Home Culture Plywood: 3 planches, états d’esprit infinis

Plywood: 3 planches, états d’esprit infinis

par Amy Mailloux

Plywood est défini comme un show « sur le rough ». La pièce est intense, tant sur les corps des acteurs que par ses propos et, surtout, de la perception qu’on peut en avoir. Les dix acteurs y abordent des sujets propres à la génération des 20-25 ans, dans une mise en scène à l’apparence simple, mais tellement riche et parlante.

Des émotions partagées

Confiance, amour, haine, séduction, égoïsme, peur, confusion, frustration, angoisse: ce sont tous des émotions et des comportements abordés dans Plywood et qui sont bien connus de la jeunesse actuelle. Au-delà des émotions, la pièce aborde des sujets chauds, comme la culture du viol, l’actualité politique – le spectacle s’ouvre d’ailleurs sur un discours de Philippe Couillard -, l’environnement, le printemps érable, etc. Un discours donc partagé, mais bien équilibré, nous est proposé par Omnibus.

Plywood

(c) Catherine Asselin-Boulanger

Derrière le plywood

Cette idée, elle est venue de Réal Bossé et des dix interprètes, qui sont « à la fois l’auteur et l’acteur et le décor, le pays, le paysan et le paysage », pour reprendre les mots de Bossé, qui est aussi co-directeur artistique et professeur invité d’Omnibus. Les acteurs ont tous étudié à l’École Omnibus, offrant un enseignement qui se base sur la théâtralité du corps et le corps au théâtre, notamment via le mime.

Plywood

(c)Catherine Asselin-Boulanger

« C’est fou ce qu’on peut faire avec trois planches de plywood! »

À l’ère des médias sociaux, il nous arrive d’oublier l’importance du corps, du contact physique. Sur la scène d’Espace libre, il n’y a ni décors ni technologies. Les dix acteurs interagissent pendant l’heure et demie de la pièce avec trois « retailles de condos », des planches de plywood, au son d’une envoûtante musique composée par Ludovic Bonnier.

L’aspect corporel apporte tellement au contenu de la pièce. Poignantes, les performances sont aussi franchement impressionnantes techniquement, proches même de techniques du cirque – on pense ici aux multiples marches sur les murs ou aux équilibres sur les planches.

Plywood

(c) Omnibus, le corps du théâtre

Beaucoup de choses peuvent être dites sur ce très beau spectacle. J’ai personnellement beaucoup aimé ce portrait, auquel je me suis beaucoup reconnue, de ma génération. Toutefois, pour mon accompagnatrice, Plywood « nous remet tous nos défauts en pleine face ». Quoiqu’il en soit, je vous encourage vivement à aller expérimenter ce théâtre charnel par vous-même. Et surtout, donnez-m’en des nouvelles ici ou via #mazroudecouvre !

Maîtrise d’oeuvre: Réal Bossé
Créateurs-interprètes: Sarah Beer, Jennyfer Desbiens, Charles Fournier, Simon Landry-Désy, Noémi Lira, Xavier Malo, Bryan Morneau, Anne Sabourin, Andréanne Théberge et Olivier Turcotte
Conception: Ludovic Bonnier (musique) et Mathieu Marcil (éclairages)

Pour plus de découvertes, suivez #Mazroudecouvre

You may also like