Notice: Use of undefined constant REQUEST_URI - assumed 'REQUEST_URI' in /home/mazrou/public_html/wp-content/themes/soledad/functions.php on line 73
Chansons pour filles et garçons perdus : une célébration festive de nos poètes - Mazrou | Lifestyle Blog
Home Culture Chansons pour filles et garçons perdus : une célébration festive de nos poètes

Chansons pour filles et garçons perdus : une célébration festive de nos poètes

par Penelope Jolicoeur
Chansons_pour_filles_et_garcons_perdus_banniere_Mazrou

La Salle principale du Théâtre d’aujourd’hui est reconfigurée pour l’occasion en un grand chapiteau de cirque avec, en guise de piste, un immense carré de sable surmonté d’une chaise de sauveteur. Nous ne pouvons douter que nous sommes conviés à une fête monumentale lors de cette représentation de Chansons pour filles et garçons perdus. Nous ne serons pas déçus ! Le bonheur qu’ont les comédien(nes) à jouer avec les mots de nos grands poètes d’hier et ceux des voix émergentes est infiniment contagieux !

La fête débute avec Alphonse de Wajdi Mouawad en guise de doux prologue. Puis, les quinze comédiens entrent en scène bruyamment pour interpréter J’en appelle à la poésie de David Goudreault. Cet hymne festif livré avec passion et fougue donne le ton au reste de la première partie du spectacle.

Les numéros s’enchaînent ensuite à une vitesse folle pendant près de deux heures. L’efficace mise en scène de Loui Mauffette et Benoit Landry dose habilement les moments de tendresse, de réflexion et de franche rigolade jusqu’à l’entracte festif. Nous revenons en salle pour une interprétation du Manifeste du FLQ pendant que des comédiens distribuent du popcorn aux spectateurs amusés. Toutefois, le spectacle étant sans doute un peu trop long, le rythme s’essouffle par la suite, sans pour autant créer l’ennui.

Chansons_pour_filles_et_garcons_perdus_visuel_Mazrou

On ne peut malheureusement pas citer tous les numéros réussis de ce spectacle de 3 heures 30 puisqu’ils sont légion. Cependant, on ne peut passer sous silence certains moments forts. L’interprétation de On arrivera à l’école quand on arrivera de Marjolaine Beauchamp par Émilie Gilbert nous touche. La performance de claquette complètement disjonctée de Roger La Rue sur La quête de Jean-Paul Daoust nous éblouit. Jean-Simon Leduc nous assène un coup de poing au cœur avec son interprétation de Dehors novembre de Dédé Fortin.

La musique est d’ailleurs omniprésente dans ce spectacle, sous la direction musicale impeccable de Guido Del Fabbro, et donne lieu à des moments de pure magie. Les deux vieilles de Clémence Desrochers est interprétée avec émotion par Macha Limonchik et Kathleen Fortin. Kraft Dinner de Lisa Leblanc est livrée en douceur par Catherine Paquin Béchard. Fais-moi danser François Hébert de et par l’incomparable Marie-Jo Thério est l’un des plus beaux moments d’émotion de la soirée. Sans oublier Le vent se lève de Pierre Flynn qui vient clore magistralement le spectacle.

Cette grandiose célébration inspirante et inspirée est à voir absolument !

Chansons pour filles et garçons perdus
Stonerie poétique imaginée par Loui Mauffette
À la Salle principale du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui jusqu’au 4 mai
À la Cinquième Salle de la Place des Arts du 9 au 19 mai
Idée originale et direction artistique Loui Mauffette
Mise en scène Loui Mauffette et Benoit Landry
Interprétation Nathalie Breuer, Guido Del Fabbro, Kathleen Fortin, Émilie Gilbert, Benoit Landry, Roger La Rue, Pierre Lebeau, Jean-Simon Leduc, Gabriel Lemire, Macha Limonchik, Mylène Mackay, Catherine Paquin Béchard, Jean-Philippe Perras, Adèle Reinhardt, Marie-Jo Thério ainsi que les enfants Luc Papacotsia, Florence Bourdeau ou Félixe Savage, Simone Noppen ou Samuelle Gaudette (en alternance)
Direction musicale et musique originale Guido Del Fabbro

You may also like