Home Culture Des souris et des hommes – une bromance américaine réussie

Des souris et des hommes – une bromance américaine réussie

par Thomas Campbell
Des-souris-et-des-hommes_Mazrou

Des souris et des hommes est un monument de la littérature américaine. Si 80 ans nous sépare de l’œuvre culte de John Steinbeck, elle résonne encore à notre époque. Cette Amérique des rêves brisés existe toujours, car certains aspirent à sortir de leur misère sans jamais y parvenir.

Sur scène, on suit l’amitié improbable entre George Milton, le débrouillard, et Lennie Small, le simple d’esprit. Travailleurs de la terre, ils parcourent les routes à la recherche d’un boulot saisonnier. Idéalistes, les deux amis s’imaginent posséder un jour une ferme pour vivre un bonheur sans histoire. Leur désir de liberté se brisera néanmoins à une triste réalité.

Des souris et des hommes dépeint un monde rural aride. Un univers machiste marqué par la dureté du labeur. Cette Amérique des années 30, pleine de préjugés, n’est pas sans nous rappeler celle de l’ère trumpienne. La solidarité de ces deux amis va ainsi à l’encontre du modèle établi où la moindre différence est perçue comme un handicap.

Deux hommes en or

La pièce repose essentiellement sur la bromance George/Lennie. Il fallait donc un duo solide pour reprendre ces personnages mythiques. Le pari était de taille, mais la chimie Cyr/McGinnis fonctionne à merveille.

Guillaume Cyr a le physique de l’emploi pour interpréter ce tendre colosse. Le comédien incarne son personnage avec une intelligence de jeu et de cœur. Il trouve le juste équilibre pour ne pas sombrer dans la caricature. Son rôle de déficient intellectuel est crédible. On se prend d’affection à son égard, comme on le ferait d’un Forrest Gump. Guillaume Cyr est tour à tour drôle, touchant et un brin inquiétant.

À ses côtés, Benoît McGinnis joue la carte de la bienveillance. Après sa stupéfiante transformation en Homme éléphant, on le découvre protecteur et fraternel.

Le reste de la distribution vient renforcer ce duo avec notamment un Maxim Gaudette détestable à souhait.

Des-souris-et-des-hommes_Mazrou

Des souris et des hommes est un drame social sur les laissés pour compte. On y explore la misère humaine et les conditions de vie des travailleurs agricoles.

Vincent-Guillaume Ottis signe ici une mise en scène soignée, sans artifice. On a l’impression de pénétrer dans l’intimité des personnages entre pudeur et solitude. La traduction québécoise de la pièce apporte aussi une touche de réalisme qui cadre bien avec l’ensemble.

Dès le départ, on a conscience qu’un piège impitoyable va se refermer sur Lennie. Reste l’épineuse question : peut-on tuer par compassion ? Chacun sera à même de se forger son opinion en voyant cette bouleversante adaptation.

Des-souris-et-des-hommes_MazrouDes souris et des hommes
Texte John Steinbeck
Mise en scène Vincent-Guillaume Otis
Traduction Jean-Philippe Lehoux
Distribution Benoit McGinnis, Guillaume Cyr, Nicolas Centeno, Maxim Gaudette, Mathieu Gosselin, Marie-Pier Labrecque, Martin-David Peters, Luc Proulx, Gabriel Sabourin

You may also like