Home Culture Le fantôme de l’opéra – version concert : Puissance musicale

Le fantôme de l’opéra – version concert : Puissance musicale

par Thomas Campbell
Le Fantôme de l'Opéra - Mazrou

Le fantôme de l’Opéra est le spectacle-événement de cet hiver au Théâtre Saint-Denis. Une occasion unique de redécouvrir ce classique qui a déjà conquis plus de 140 millions de personnes. La version française a d’ailleurs plusieurs atouts pour charmer le public québécois.

Sur scène, 40 musiciens accompagnent 20 chanteurs qui célèbrent l’œuvre musicale d’Andrew Lloyd Webber. Et même après plus d’un siècle, l’histoire imaginée par Gaston Leroux reste toujours aussi envoûtante. Cette ombre menaçante qui sème la terreur dans l’Opéra de Paris n’en finit pas de nous fasciner. Le fantôme prend sous son aile une jeune chanteuse ingénue dont il révèle le talent avant d’en tomber éperdument amoureux.

Ce drame reprend ainsi des thèmes que l’on retrouve dans tout bon répertoire : un triangle amoureux, des rivalités et du suspense. Ajoutons à cela des airs enivrants et la magie opère. Grâce à son orchestre et à sa solide distribution, cette nouvelle version remporte son pari. Étienne Cousineau a beau avoir fait le choix d’une mise en scène épurée, le spectacle ne perd rien de son aura. Il fait confiance à la puissance de la musique pour pallier à la simplicité du décor.

On pourrait dire que cela est à l’avantage des chanteurs, car nous sommes plus attentifs à leurs interprétations. Certes, un espace plus grand aurait permis d’être moins à l’étroit, et un déploiement plus majestueux. Certains effets technologiques auraient même pu habiller la scène. Mais il ne s’agit pas ici de rivaliser avec les productions de Broadway aux moyens démesurés. Les costumes suffisent à imaginer le cadre dans lequel les personnages évoluent et à faire le lien entre les séquences. Le tableau de la mascarade est à ce titre une belle réussite, ainsi que celui du Don Juan Triomphant.

Le Fantôme de l'Opéra - Mazrou

Une version sans fausse note

La mention « version concert » nous donne bien le ton de cette représentation. On y vient d’abord pour être éblouis par l’orchestre et le chant. Or, à ce niveau, ce Fantôme de l’Opéra n’a pas à rougir de ses illustres prédécesseurs.

Dany Wiseman assume de main de maître la direction musicale du concert dont les violons/violoncelles sont mis à l’honneur. Avec fougue et passion, les musiciens donnent vie à la partition de Lloy Webber dont la musique joue un rôle de premier plan. Les accords entraînants ne servent pas uniquement de trame sonore, ils ne font qu’un avec les chanteurs.

Et parlons-en justement de la distribution. Le baryton lyrique Hugo Laporte est un charismatique Fantôme. Sa voix de stentor fait vibrer le théâtre. Qu’il soit physiquement sur scène ou en coulisses, il incarne avec brio ce personnage à l’âme tourmentée.

Face à lui, Anne-Marie Suire (Christine) est pleine de charme. Son interprétation à fleur de peau nous impressionne. Présente dans pratiquement chaque scène, la soprano tient un rôle exigeant. Sa voix enchanteresse descend autant dans les graves qu’elle monte dans les aigus, ce qui témoigne de la richesse de son registre vocal. Michaël Girard (Raoul) complète ce trio. Il se révèle à l’aise autant dans le chant que dans le jeu. Les seconds rôles contribuent également au succès de l’ensemble avec une mention spéciale pour Frédérike Béard (Carlotta) en hilarante diva sur le déclin.

Le fantôme de l’Opéra – version concert est une belle découverte pour amorcer cette nouvelle décennie musicale. On se laisse emporter par ce drame gothique et son adaptation française. Ce spectacle prouve qu’avec peu d’artifices, on peut faire des étincelles et proposer une production de qualité.

Le Fantôme de l'Opéra - MazrouLe Fantôme de l’Opéra – version concert
Musique par Andrew Lloyd Webber
Livret par Richard Stilgoe et Andrew Lloyd Webber
D’après le roman de Gaston Leroux
Traduction française de Nicolas Engel
Direction Artistique : Alexis Pitkevicht
Mise en scène : Étienne Cousineau
Au Théâtre Saint-Denis jusqu’au 26 janvier

You may also like