Home Culture Le Songe d’une nuit d’été : l’éveil des sens

Le Songe d’une nuit d’été : l’éveil des sens

par Thomas Campbell
Songe nuit d'été - Tohu - Mazrou

Le songe d’une nuit d’été réchauffe nos sens à la TOHU avec une version à mi-chemin entre le théâtre et le cirque. Une heureuse association qui nous invite à la rêverie. Le spectacle rend en cela un bel hommage à la pièce de Shakespeare dont il reprend la légèreté.

Sur scène, un homme est sur le point de s’endormir quand une série de personnages fait irruption dans sa chambre. Ils semblent tout droit sortis d’un livre. Leur apparition abolit progressivement la frontière entre rêve et réalité pour nous mener dans une étrange forêt.  

Que l’on se rassure, on retrouve tous les ingrédients qui ont fait le succès de la pièce. Dans la distribution, chacun tient bien son rôle. Valérie Laroche (Titania) et Jean-Sébastien Ouellette (Obéron) forment un couple de fées aussi volage que jaloux. Quant aux deux jeunes couples, ils sont empêtrés dans leurs sentiments. Hermia (Maude Boutin St-Pierre) préfère Lysandre (André Robillard) à Démétrius (Jean-Michel Girouard) qui est pourchassé par les avances d’Helena (Mary-Lee Picknell). Et au milieu de ce quatuor, le trublion Puck (Marylin Perreault) brouille les cartes.

Songe nuit ete - Mazrou
© Benoit Z. Leroux

Songe du désir

Dès l’ouverture, Olivier Normand assume pleinement la frivolité de cette comédie. L’espace scénique est semblable à un grand terrain de jeu sur lequel comédiens et acrobates évoluent en harmonie. Et cela fonctionne à merveille puisque les deux arts sont subtilement imbriqués.

Le Théâtre du Trident et FLIP Fabrique ne dénaturent pas pour autant l’œuvre originale. Au contraire, ils nous la révèlent sous un angle différent. Les transitions sont comme des petits tableaux qui oscillent entre poésie et fantaisie. Quelques chansons viennent même agrémenter le spectacle par la voix ensorcelante de Josué Beaucage.

Le Songe d’une nuit d’été fait partie d’un répertoire intemporel que l’on prend plaisir à voir monter sur scène. Cette nouvelle adaptation se démarque par une approche originale. Les répliques sont ainsi entremêlées de numéros qui insufflent un dynamisme à la pièce.

Mais ceux qui s’attendaient à de la flamboyance seront sans doute déçus. Car ici, on ne joue pas la carte du spectaculaire, y compris dans le décor. On met les mots et les corps au diapason. Acrobates et comédiens se frôlent, dansent et virevoltent dans le labyrinthe du désir. Une production hybride réussie dans le cadre des 15 ans de la TOHU.

Le Songe d’une nuit d’été
TOHU jusqu’au 10 février
Coproduction : Théâtre du Trident et Flip Fabrique
Texte : William Shakespeare
Traduction : Michelle Allen
Mise en scène : Olivier Normand
Avec : Marc Auger, Josué Beaucage, Emmanuel Bédard, Hugues Frenette, Jean-Michel Girouard, Valérie Laroche, Maude Boutin-St-Pierre, André Robillard, Olivier Normand, Jean-Sébastien Ouellette, Mary-Lee Picknell, Marilyn Perreault, Tristan Robquin, Mathias Reymond, Arielle Lauzon

You may also like