Home Beau Mazrou interviewe : KQK

Mazrou interviewe : KQK

par Amelie Lapointe

KQK, une marque québécoise qui englobe tout ce qui me plait de l’esthétique androgyne. Avec leurs lignes minimalistes et franches et une allure garçonne, les designs de Karen Quirion ont de quoi lui tailler une place de choix dans le monde de la mode. Entrevue avec une jeune designer au parcours des plus intéressants.

 

En plus d’avoir créé ta propre ligne de mode en 2012, tu possèdes un diplôme en marketing et commercialisation de la mode de la Nuova Accademia di Belle Arti de Milan et une maîtrise en communications et relations publiques en mode de l’Istituto Europeo di Design de Milan. Tu parles plusieurs langues et as plus d’une corde à ton arc…Est-ce que la mode était pour toi le but évident de ton parcours?

 

Oui, j’étais effectivement convaincue que c’était ce domaine dans lequel je voulais percer. Par contre, le milieu de la mode étant assez large et rempli de possibilités, c’est seulement vers la fin de mes études que j’ai décidé de me lancer plus précisément vers le métier de designer pour débuter ma carrière.

KQK_Lookbook_11

KQK – Fall / Winter 2015

Ta mère possédant une usine de confection, as-tu grandi dans un milieu que tu qualifierais ‘d’artistique’ ou du moins de relié à la mode? Quelle importance crois-tu que cela a joué sur ton cheminement vers le design?

 

J’ai grandi dans un milieu plutôt axé sur le monde des affaires, dans une famille d’entrepreneurs. Entre autres ma mère, qui est comptable de profession, m’a beaucoup inspirée à aller de l’avant et également démarrer ma propre entreprise.

 

Quel a été ton cheminement à ton retour au Québec? Avais-tu un plan en tête déjà bien défini ou tu as plutôt tracé ce dernier au fur et à mesure?

 

À mon retour au Québec, j’ai emménagé à Montréal où j’y ai débuté mon travail plus concrètement. Tout était assez clair à ce moment quant à la direction dont je voulais prendre avec le démarrage de l’entreprise ainsi que mes objectifs

 

Qu’est-ce que la masculinité pour toi? Qu’est-ce qu’elle invoque pour toi chez la femme?

 

Ça invoque selon moi une certaine liberté chez la femme; celle de pouvoir s’habiller de manière confortable pour soi-même, sans le jugement social de devoir s’habiller pour aspirer à plaire au sexe opposé.

KQK_Lookbook_10

KQK – Fall / Winter 2015

 

Qu’est-ce que tu crois que la masculinité et l’androgynie en mode pour femme signifie en 2016?

 

L’androgynie et la masculinité représente où nous en sommes aujourd’hui dans la société. Il y a tout premièrement un nouvel intérêt vers le féminisme en plus d’un focus plus important sur la communauté trans. Je crois donc que nous reflétons une nouvelle génération plus affirmée dans nos propres opinions.

 

Tes designers / maisons préférés en ce moment?

 

Haider Ackermann et Ann Demeulemeester.

 

Quelle est ta méthodologie de travail lorsque tu es en préparation d’une saison et lorsque tu es en pleine création?

 

Je prends généralement beaucoup de recul; à écouter de la musique et dessiner assez librement ce qui me vient en tête. Lorsque le concept de la saison se clarifie, je poursuis en travaillant sur des pièces plus concrètes selon la direction choisie.

KQK_Lookbook_5

KQK – Fall / Winter 2015

Crois-tu que le voyage a permis de former ton parcours vers le design?

 

Oui absolument. Mon parcours dans le domaine, ainsi que mon travail qui en a suivi, ont sans aucun doute été inspirés de plusieurs cultures et personnes rencontrées au cours de différents voyages.

 

Parles-nous de ton expérience avec DapperQ pour l’événement Verge au Brooklyn Museum?

 

L’événement Verge, présenté en Septembre dernier, est à la base un défilé organisé par DapperQ en collaboration avec Bklyn Boihood, Posture Magazine et DYDH Productions, misant à mettre de l’avant le travail de designers indépendants aux styles prônant la non-conformité des genres. Un réel honneur pour ma part que d’y avoir été invitée.

 

En tant que créatrice, sens-tu une différence au niveau de l’interprétation ou de l’accueil de tes designs lorsque c’est présenté dans un contexte queer, ou la fluidité des genres est présente depuis plus longtemps que dans un contexte de mode plus ‘mainstream’?

 

Oui il y a certainement un plus grand niveau d’appréciation envers les vêtements qui peut se faire ressentir en général.

 

KQK_Lookbook_2

KQK – Fall / Winter 2015

Les pays / cultures qui t’inspirent en ce moment?

 

La culture asiatique.

 

Tes plans pour 2016?

 

Des collaborations et le développement de nouveaux marchés.

 

À quoi peut-on s’attendre pour la collection Printemps / Été de KQK?

 

Sobriété et structure, avec quelques touches de couleur pour cette saison; Le tout dans un concept inspiré de la culture japonaise.

 

KQK

Facebook I IG: @kqk_clothing

 

Pour d’autres découvertes, suivez #Mazroudecouvre

You may also like