Home Culture Sa Prière – Danse et rituels

Sa Prière – Danse et rituels

par Andreea Nenu
Sa_priere_banniere_Mazrou

À la suite de ses études en arts plastique et en danse, et après plusieurs expériences en tant qu’interprète, Malika Djardi créé Sa Prière en 2014. Un solo contemporain qui se déploie simplement autour des paroles enregistrées de sa mère, qui raconte, dans un monologue, sa conversion à l’Islam.

La chorégraphe a choisi à travers son interprétation de se confronter aux paroles de cette dernière d’une manière détournée et pudique. Seule, sur scène, tournant autour d’une colonne habillée de facettes à la manière d’une boule disco, l’artiste interprète les mots par des gestes, des pas, des mouvements harmonieusement chorégraphiés.

Sa_priere_Mazrou

© Christophe Louergli

Les mots dans les gestes

Au-delà de la bande son, Malika Djardi mélange les mouvements et joue avec les codes de la danse. Des pas classiques aux danses populaires, il en résulte un ensemble spontané et désinvolte.

Dressant une chorégraphie sans réel propos, mais néanmoins émouvante, l’interprète passe d’un rythme à l’autre, avec une grande fluidité et une énergie tourbillonnante. Un joyeux fourre-tout à l’image des paroles et des morceaux de musique qui mélangent modernité (We found love de Rihanna) et grand classique de la musique espagnole (Tres Morillas).

Si pour la mère de l’interprète, la prière est un moyen de faire partie de la société, c’est dans la danse que Malika Djardi semble trouver son bonheur, qu’elle partage simplement avec le public.

Sa Prière – dans le cadre de Actoral 3ème biennale internationale des arts et des écritures contemporaines
Usine C
Conception, chorégraphie et interprétation : Malika Djardi
Voix-off : Marie-Bernadette Philippon
Scénographie : Malika Djardi et Florian Leduc

You may also like