Home Culture Tosca – Un thriller-opéra tragique

Tosca – Un thriller-opéra tragique

par Meriem Benammour
Tosca - Opéra de Montréal

Tosca de Giacomo Puccini, Opéra de Montréal du 16 au 23 septembre 2017.
C’est en plein cœur d’une Rome de juin 1800 que nous plonge l’intrigue de Tosca de Giacomo Puccini. Sur fond de tumultes politiques et de quête de pouvoir s’entremêlent passion, jalousie, religion et mort.

La pieuse cantatrice Floria Tosca aime jalousement le peintre Mario Cavaradossi, qui bien follement amoureux d’elle, n’hésite pas à tout perdre et mettre sa vie en péril pour aider Angelotti, un prisonnier politique en fuite. Le chef de la police romaine, le baron Scarpia enferme et torture le peintre tout en essayant de posséder Tosca. La fin tragique des amants reste prévisible.

La passion et la détresse sont intensément ressenties par les divines interprétations vocales de Melody Moore-Wagner (Tosca) et Giancarlo Monsalve (Mario). La mise en scène de José Maria Condemi reste, néanmoins, quelque peu conservatrice. Ainsi, nous aurions aisément imaginé une Tosca plus flamboyante et plus charismatique, et un baron Scarpia plus sombre, permettant ainsi de faire ressortir son avidité de pouvoir et son goût prononcé pour la luxure, cachée par une feinte piétée.

La scénographie nous transporte parfaitement, tour à tour, dans une chapelle lumineuse (initialement l’église Sant’ Andrea della Valle), au bureau du palais de Scarpia pour finir aux jardins de potence. Les décors et les jeux de lumière s’accordent merveilleusement avec la sentimentalité musicale de chaque scène. Une mention spéciale est à attribuer au parfait mélange du ton musical et de luminosité lors de la joute verbale entre Mario et Scarpia, dans son bureau au second acte, alors qu’en arrière-plan s’élève la voix cristalline et puissante de Tosca soutenue par le chœur.

Les costumes sont richement détaillés et colorés et s’inscrivent dans la mise en scène classique, et ceci est particulièrement vrai lors de la dernière scène du premier acte, où il est à noter la participation sympathique des petits chanteurs du Mont-Royal en tant que servants d’autel.

Les amateurs d’opéra classique passeront une agréable soirée tant par le rythme soutenu des intrigues de Tosca que par les performances des artistes que l’interprétation classique qui saura plaire à tout un chacun.

Mériem Bennamour

You may also like