Home Culture Toutes les choses parfaites – Mettre du baume au cœur

Toutes les choses parfaites – Mettre du baume au cœur

par Marie-Andree Arsenault
Toutes les choses parfaites - banniere

Difficile de choisir les mots justes pour décrire le plaisir de retrouver l’art vivant après autant de mois de dormance. Chez Duceppe, en septembre, la scène s’anime doucement grâce à un texte lumineux de Duncan Macmillan. Avec Toutes les choses parfaites, une pièce toute désignée pour célébrer l’existence, le théâtre nous rappelle combien il est précieux pour l’âme.

Le goût du bonheur

Un jeune homme (François-Simon Poirier) se remémore les moments forts de son enfance et de son passage à l’âge adulte. Marquée par la détresse psychologique de sa mère suicidaire, son histoire s’écrit en marge d’une liste de tout ce qui fait que la vie mérite selon lui d’être vécue. Mais, la couleur jaune, le papier bulle et les choses rayées sont-ils suffisants pour retrouver le goût d’être heureux?

D’abord présentée 2016 à La Licorne, puis en 2018 et 2019 en coulisses de chez Duceppe, Toutes les choses parfaites prend cette fois habilement place sur la grande scène du théâtre. La force du message y est pour quelque chose, tout comme la mise en scène colorée de Frédéric Blanchette. Dans un décor intimiste et chaleureux, ce dernier n’a pas eu peur d’insérer des clins d’œil sympathiques à la Covid-19 et des interactions humoristiques avec le public invité à participer au spectacle. On en ressort avec l’impression d’avoir pris part à quelque chose, d’avoir eu droit à notre numéro dans la loterie du bonheur.

Toutes les choses parfaites - Mazrou 

Pochettes de vinyle et mots d’amour

Au fil de la pièce, c’est un million de choses parfaites que note François-Simon Poirier. Inutile de préciser qu’il pourrait d’ailleurs figurer lui-même sur cette liste. Dans cet univers où la musique et omniprésente, il fait vivre aux spectateurs une gamme d’émotions tout en chantant et en s’accompagnant au piano. De quoi chasser les tristesses d’hier et croire en d’autres lendemains.

Certains sont-ils plus doués que d’autres pour le malheur? Toutes les choses parfaites met des mots sur le doute et la douleur. En sensibilisant à la difficile réalité des enfants du suicide, cette pièce rappelle le seul pouvoir que nous ayons : changer notre propre façon de voir la vie. Une liste de raisons d’exister à laisser sur l’oreiller de toute personne nous étant chère.

 

Toutes les choses parfaites
Théâtre Duceppe jusqu’au 27 septembre
Texte: Duncan Macmillan
Mise en scène : Frédéric Blanchette
Traduction : Jean-Simon Traversy
Avec : François-Simon Poirier

You may also like